L’éclairage: investir pour embellir… et pour économiser.

9 janvier 2014, Posté par admin dans Aménagement, Architecture

Les systèmes d’éclairage sont de plus en plus perfectionnés, et il existe un grand éventail d’options à considérer dans ce domaine. Réfléchissez-y dès que vous mettez en branle un projet de construction ou de rénovation d’un immeuble à logements, car en plus de profiter des avantages pratiques et esthétiques d’un bon éclairage, vous et vos locataires pourriez faire de belles économies.

Quand on conçoit l’éclairage d’un bâtiment de manière à maximiser son efficacité, les coûts engendrés sont compensés en grande partie par des économies liées à la consommation d’électricité.

TROIS TYPES D’ÉCLAIRAGE

Au départ, il faut segmenter l’espace et déterminer l’éclairage requis en tenant compte d’une notion de base : outre la lumière naturelle, qui varie selon l’heure et la saison, il existe trois grandes catégories d’éclairage intérieur. D’abord, il y a l’éclairage général, qui illumine modérément toute la pièce à l’aide de plafonniers, de lustres, de luminaires encastrés ou d’appliques murales. Si plusieurs appareils sont requis dans une même pièce, veillez à maintenir un équilibre visuel en les répartissant à égale distance les uns des autres.

Ensuite, on pensera à l’éclairage direct ou fonctionnel, qui illumine un lieu précis, par exemple une surface de travail. Ceci peut être fait avec un luminaire dirigeable ou une suspension rapprochée de la zone à éclairer. L’éclairage d’accentuation, pour sa part, sert à mettre en valeur un détail architectural, un objet ou une autre caractéristique intéressante du décor. À cet effet, on emploie souvent des projecteurs sur rail, des luminaires encastrés dirigeables ou des bandes de DEL (diodes électroluminescentes).

Et n’oubliez pas que pour tous les types d’éclairage, l’utilisation de gradateurs permettra de varier les ambiances.

STYLES ET TENDANCES

Les appareils d’éclairage se déclinent en une foule de styles. Ceux-ci vont de la simple applique jusqu’aux luminaires encastrés au bas d’un mur, et du lustre classique jusqu’aux plafonds illuminés de plusieurs points de lumière grâce à un système à fibre optique.

On remarque actuellement plusieurs tendances dans ce domaine, dont celles du blanc pur et des matériaux bruts : cornes, panaches, jute, languettes de bois… Cependant, l’acier brossé et le verre demeurent incontournables. Les formes en vogue sont inspirées de la nature ou, à l’opposé, cubiques. On voit sur le marché beaucoup de modèles linéaires, de regroupements d’ampoules et de luminaires aux volumes impressionnants.

Pour un résultat des plus contemporains, on n’hésitera pas à combiner diverses formes et matériaux, à créer des jeux d’ombre et de lumière — bref, à exploiter le plein potentiel de l’éclairage.

LA BONNE AMPOULE

Même si vous n’envisagez pas de changer les systèmes d’éclairage d’un bâtiment existant dans l’immédiat, vous pouvez faire des économies simplement en remplaçant leurs ampoules.

L’ampoule à incandescence tend à disparaitre en raison de sa courte durée de vie (environ 1000 heures) et de son coût énergétique élevé. On peut la remplacer par une ampoule halogène, dont la lumière douce durera deux fois plus longtemps. L’ampoule fluocompacte se distingue par sa faible consommation d’énergie et par une durée allant de 10 000 à 20 000 heures. Toutefois, parce qu’elle contient du mercure, elle est considérée comme un déchet dangereux. Enfin, la DEL offre une longévité exceptionnelle : de 50 000 à 100 000 heures.

On peut aussi songer à changer les lentilles et les diffuseurs des luminaires pour augmenter leur efficacité, en plus d’employer des détecteurs de mouvement et des systèmes programmables aux endroits appropriés.

En outre, saviez-vous que les ampoules procurent une lumière dite « chaude » ou « froide »? Une ampoule de 5000 kelvins procurera une lumière légèrement bleutée, convenant bien aux décors composés de blancs francs et de couleurs froides. Les couleurs chaudes et les boiseries seront beaucoup mieux servies par une ampoule de 3500 kelvins, dont la lumière est teintée de jaune.

FAIRE DES CHOIX ÉCLAIRÉS

Un éclairage trop faible, trop fort, trop chaud, trop froid… Voilà sans doute des erreurs que vous voudriez éviter dans votre bâtiment. Et si en plus, vos luminaires et ampoules sont très énergivores, cela occasionnera des conséquences directes pour votre portefeuille.

Pour faire des choix éclairés, il faut donc planifier avec soin la disposition et la sélection de vos appareils d’éclairage, pour ensuite les équiper d’ampoules qui correspondent à vos besoins. Pour ce faire, un designer accrédité APDIQ (Association professionnelle des designers d’intérieur du Québec) peut vous être d’une aide inestimable. Sa connaissance en la matière peut certainement vous éviter des déceptions et des factures d’électricité inutilement élevées.

Écrire un commentaire